Elections en RDC: Tshisekedi et Kamerhe se retirent de l’accord de Genève

Martin Fayulu (c) officiellement désigné candidat unique de l'opposition à la présidentielle du 23 décembre en RDC. Décision prise à Genève par sept leaders de l'opposition, le 11 novembre 2018.
© Fabrice COFFRINI / AFP

En République démocratique du Congo (RDC), Félix Tshisekedi et Vital Kamerhe ont retiré, ce lundi 12 novembre, leur signature de l'accord conclu dimanche à Genève. Sept leaders de l'opposition congolaise avaient décidé de faire front commun lors de la présidentielle prévue le 23 décembre. Ils avaient désigné Martin Fayulu comme le candidat unique de l'opposition. Martin Fayulu dit ne pas comprendre cette marche-arrière mais ne baisse pas les bras pour autant.

La perspective d'un candidat unique de l'opposition en RDC aura été de courte durée. Félix Tshisekedi, président de l’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS), et Vital Kamerhe, de l’Union nationale des combattants (UNC) ont déclaré avoir retiré leur signature de l’accord de Genève. Les leaders des deux principaux partis de l’opposition retiraient ainsi, de fait, leur soutien au candidat commun.

Joint par RFI, Martin Fayulu, président du parti Engagement pour la citoyenneté et le développement (Ecidé) dit ne pas comprendre mais assure pouvoir encore compter sur le soutien des quatre autres opposants.

« Je ne comprends absolument pas les motivations de cette décision. Nous étions en réunion, nous avons discuté librement et tout le monde a dit qu’il voulait un candidat commun de l’opposition. Là, je ne comprends pas. Quel message nous donnons à la face du monde ? Cela montre que certains d’entre nous font la politique pour l’intérêt personnel, pour l’intérêt du clan et non pour l’intérêt supérieur de la Nation », a-t-il déclaré.

« J’ai appelé les autres, notamment Moïse Katumbi, Jean-Pierre Bemba, Adolphe Muzito et Freddy Matungulu. Ils disent qu’ils gardent leur engagement intact. Nous étions à sept. Aujourd’hui, nous restons à cinq. Nous sommes largement majoritaires et nous continuons. Nous pensons que nous allons gagner ces combats, cette bataille d’élections libres, transparentes et apaisées sans machine à voter », a ajouté Martin Fayulu.

Félix Tshisekedi retire sa signature

Suite à la déclaration du secrétaire général de l'UDPS, le président du parti Félix Tshisekedi a déclaré à RFI qu'il retirait sa signature de l'accord de Genève, disant qu’il était obligé de respecter le souhait de sa base électorale qui refuse de reporter ses voix sur un autre candidat que lui.

Un peu plus tôt dans la journée, le secrétaire général de l'UDPS Jean-Marc Kabund avait demandé au président du parti de retirer sa signature de la déclaration.

Vital Kamerhe fait aussi marche-arrière

Après Félix Tshisekedi, c’était au tour de Vital Kamerhe de se retirer de l'accord. Le candidat de l'UNC a pris, lui aussi, sa décision ce lundi soir.

Plus tôt dans la journée, l'UNC avait appelé son président, Vital Kamerhe, à se retirer de l'accord conclu à Genève. L'UNC remettait notamment en cause la capacité de Martin Fayulu à mobiliser.

Outbrain