Burkina Faso: neuf personnes tuées dans la commune de Zimtanga

Des officiers de police burkinabè à Ouagadougou (image d'illustration).
© AHMED OUOBA / AFP

Au Burkina Faso, neuf personnes ont été abattues par des hommes armés samedi 28 septembre dans la commune de Zimtanga, dans la région du Centre-Nord. Selon des sources sécuritaires, cette attaque est l’œuvre de terroristes. En début de semaine, six personnes avaient été abattues dans la même commune. Depuis quelques mois, la région du Centre-Nord fait l’objet d’attaques régulières de la part d’hommes armés.

Les hommes armés, sur une quinzaine de motocyclettes, selon des sources locales, sont entrés dans la commune de Zimtanga à 25 kilomètres de Kongoussi dans la province du Bam, autour de 6h, samedi matin.

« Ils se sont dirigés d’abord au domicile du conseiller du village de Komsilgha », relate un témoin. Sur place ils abattent deux personnes et font le tour des certaines concessions. Ils tuent au total huit personnes sur place et prennent en otage un autre habitant. Avant de quitter le village, ils mettent le feu à des boutiques et emportent une motocyclette.

Quelques heures plus tard, l’otage est retrouvé mort dans un village voisin. « Ils ont l’ont pendu », souligne une source locale.

Au cours de la même journée de samedi, une autre attaque est signalée un peu plus au Nord, dans la région voisine du Sahel. Venus au marché pour se ravitailler, des éléments du détachement militaire de Deou sont pris pour cible par des hommes armés. Un militaire est tué au cours des échanges de tirs.

Selon une source sécuritaire, cette nouvelle attaque serait l’œuvre du même groupe armé, auteur de l’attaque du village de Komsilgha.

→ A (ré) écouter : Terrorisme en Afrique de l'Ouest: pour Gilles Yabi, un «regain d'inquiétude justifié»

Outbrain