Bénin: lors de sa prestation de serment, Patrice Talon s'engage à consolider la démocratie

Le président béninois Patrice Talon lors de sa prestation de serment à Porto-Novo, le 23 mai 2021. © YANICK FOLLY/AFP

Patrice Talon, proclamé président élu le 15 avril avec près de 87 % des suffrages a prêté serment dimanche 24 mai à Porto-Novo, la capitale béninoise. Vainqueur d’un scrutin sans enjeu avec en face aucun candidat d’envergure, le chef de l’État, dont plusieurs opposants ont été arrêtés, s’engage à enraciner la démocratie.

Publicité

Avec notre correspondant à Porto-Novo, Jean-Luc Aplogan

La cérémonie a été brève avec comme temps fort la prestation de serment du président élu : « Nous, Patrice Athanase Guillaume Talon, juron de respecter la constitution, de nous conduire en loyal et fidèle serviteur du peuple. En cas de parjure, que nous subissons les rigueurs de la loi ».

Je vous veux rassurer. Je serais le président de toutes les Béninoises et tous les Béninois. Les élections ainsi que les incompréhensions ou que les querelles, c'est désormais du passé.

Patrice Talon lors de sa prestation de serment le 24 mai 2021 à Porto Novo

Jean-Luc Aplogan

Les invités sont installés dans les gradins et sous deux grandes tentes, dressées sur l’aire de jeu. Aucun opposant radical n’est présent. Il y avait une petite surprise tout de même : la présence de Robert Dossou. Cet ancien président de la cour constitutionnelle, très sévère avec les réformes politiques Talon.

« J’attends qu’il mette de l’eau dans son vin »

Beaucoup étaient surpris par sa présence, il s’explique devant la presse, « j’ai une mentalité institutionnelle, j’ai reçu une invitation et j’ai répondu à la République »

Et lorsque Patrice Talon proclame son nouveau crédo à savoir « liberté, démocratie et la bonne gouvernance », Me Robert Dossou commente : « Ça m’a donné espérance, le président a laissé entrevoir que désormais, c'est la liberté, la démocratie et la bonne gouvernance, comme il a dit que les affres que nous avons connues couleront désormais comme des éléments du passé, j’attends qu’il mette de l’eau dans son vin et que ceux qui sont en prison puissent être libérés. »

La cérémonie s’achève au son de la fanfare militaire. Patrice Talon qui a promis aux béninois un « mandat hautement social » se retire, mardi il annoncera son nouveau gouvernement.

►À lire aussi : L'Église catholique s'inquiète des arrestations et du «climat de peur» au Bénin