Pakistan: attentat meurtrier à Quetta, devant des bureaux de la police

Une explosion a fait plusieurs morts à Quetta, chef-lieu de la province du Baloutchistan.
© REUTERS/Naseer Ahmed

Un attentat-suicide dans la ville de Quetta, dans le sud-ouest instable du Pakistan, a fait au moins onze morts et une vingtaine de blessés, ce vendredi 23 juin, ont annoncé des responsables locaux. L’incident a eu lieu devant les bureaux du chef de la police du Baloutchistan, province riche en ressources naturelles, mais secouée par une insurrection séparatiste et des violences islamistes.

Le kamikaze s'est fait exploser à bord de son véhicule lors d'un contrôle à un checkpoint. D'après les témoins, il n'y a eu aucun échange de tirs, la bombe a été actionnée dès l'arrêt du véhicule par les policiers. L'attentat s'est produit à proximité immédiate des bureaux du chef de la police du Baloutchistan qui était selon toute vraisemblance la cible de l'attaque.

« Onze personnes sont mortes jusque-là et au moins 20 autres ont été blessées, a déclaré à l'AFP le docteur Fareed Ahmed, médecin en chef de l'hôpital civil. Parmi les victimes, quatre policiers ont été tués, et trois blessés sont dans un état critique. »

Depuis des décennies la province du Baloutchistan est en proie à des attentats meurtriers. En août dernier, 74 personnes ont été tuées dans un attentat-suicide contre un hôpital, 60 autres sont mortes deux mois plus tard dans une attaque contre une école de police. Les attaques sont revendiquées par les talibans, le groupe Etat Islamique, mais aussi par les séparatistes baloutches qui luttent pour l'indépendance de cette province riche en ressources naturelles. Le groupe extrémiste Lashkar-e-Jhangvi a également perpétré de nombreux attentats dans la province.

Le Baloutchistan est frontalier de l'Iran et de l'Afghanistan est stratégique car c'est ici que débouche le corridor économique sino-pakistanais (CPEC), un ambitieux projet de liaison routière, énergétique et de télécommunications ralliant la Chine à la mer d'Arabie via le port en eaux profondes de Gwadar au Baloutchistan. La Chine a annoncé plus de 50 milliards de dollars d'investissements dans le cadre du CPEC, sur lequel le Pakistan compte pour atteindre ses objectifs de croissance.

(avec AFP)

Outbrain