Un Colombo-Américain entre au capital du domaine viticole Petrus

Le domaine du Château Petrus est à Pomerol, dans le bordelais.
© Benjamin Zingg / Wikimedia Commons / CC2.5

La famille Moueix, propriétaire de plusieurs vignobles mythiques dans le monde, notamment dans le bordelais, a cédé 20 % du capital de son célèbre château Petrus à un milliardaire américain d'origine colombienne. La vente remonte à plus d'un an selon le quotidien Les Echos qui l'a révélée. Grâce à cette cession, le fameux domaine viticole serait désormais le plus cher au monde.

L'heureux acquéreur s'appelle Alejandro Santo Domingo. Ce milliardaire colombo-américain est notamment actionnaire du leader mondial belgo-brésilien de la bière AB InBev.

Pour le rachat de 20 % de Petrus, Alejandro Santo Domingo aurait déboursé 200 millions d'euros. Comme le plus célèbre cru bordelais – qui se situe à Pomerol dans le Bordelais – ne compte que onze hectares et demi de vignes, cette entrée au capital le valorise à plus d'1 milliard d’euros, disent les experts. Les propriétaires de Petrus n'ont pas voulu commenter ces chiffres.

Les corréziens devenus bordelais

La famille Moueix a des origines corréziennes. Avec le temps, elle a constitué un empire qui a marqué l’histoire viticole de cette région du Sud-Ouest de la France, et au-delà. Il y a eu d’abord Jean Moueix et sa femme Adèle qui ont décidé de monter de leur Haute-Corrèze natale à Paris pour y ouvrir un commerce de produits laitiers. L’affaire marchant bien, ils ont acheté Château Fonroque à Saint-Emilion où, des décennies plus tard, ils se sont installés.

Château Fonroque (Grand cru classé de Saint-Emilion) est toujours considéré comme le berceau de la famille. Les 17,6 hectares de vignes qui composent son vignoble sont conduits en biodynamie, le domaine est dirigé par Alain Moueix, l’arrière-petit-fils de Jean.

Mais l’achat de Petrus est l’œuvre de Jean-Pierre Moueix, le fils cadet du patriarche. C’est en 1937, à peine âgé de 24 ans, qu’il fonde sa maison de négoce à Libourne. Il propose les vins de la production familiale et de quelques autres vignerons aux acheteurs professionnels qui, eux, les vendent aux particuliers. D’ailleurs, il va d’abord distribuer les vins de Petrus avant d’en devenir actionnaire majoritaire. Grâce à sa maison de négoce, les Etablissements Jean-Pierre Moueix, il a su bâtir l’une des plus grandes fortunes du vin en France, mais aussi un mythe, Petrus. Il a surtout laissé une famille unie après sa mort en 2003 à l’âge de 90 ans, en partageant la succession entre ses deux fils.

L’empire du vin

Aujourd’hui, les affaires sont gérées intelligemment et en toute discrétion par les deux branches de cette célèbre famille. Jean-François Moueix, le fils ainé de Jean-Pierre, est président de la holding familiale Videlot, propriétaire notamment de Petrus. Quant au fils cadet, Christian, c’est lui qui assure la présidence de la maison de négoce Établissements Jean-Pierre Moueix, propriétaire également de plusieurs vignobles. Les jeunes générations sont évidemment dans la plupart des cas aussi impliquées dans le monde du vin. L’empire Moueix s’étend de Pomerol en France (où se trouve notamment Château Latour) à Napa Valley en Californie (avec le domaine Dominus).

Les investissements continuent

L’entrée au capital de Petrus d’Alejandro Santo Domingo (qui n’est pas inconnu des Moueix, puisque les deux familles se connaissent depuis longtemps) donnera sans doute à la famille Moueix l'opportunité d'investir dans de nouveaux vignobles dans le monde. En outre, Petrus voit régulièrement ses vins contrefaits. La traçabilité et l'authentification de ses bouteilles coûtent cher, mais c’est le seul moyen de se prémunir de ce fléau. Car Petrus c’est seulement 30 000 flacons de ce vin confidentiel par an et ils se vendent en dehors du circuit habituel du négoce. Leur prix - jamais dévoilé - peut aller jusqu'à 4 000 euros la bouteille !

Outbrain