Le pape François annonce la création de 17 nouveaux cardinaux

Le pape François lors d'une veillée de prière place Saint-Pierre à Rome, le 8 octobre 2016.
© REUTERS/Tony Gentile

Le pape François a annoncé ce dimanche 9 octobre à l’issue de l’angélus la création de 17 nouveaux cardinaux lors d’un consistoire. Parmi eux, Mgr Dieudonné Nzapalainga, l'archevêque de Bangui. Tous recevront la barrette cardinalice le 19 novembre prochain, veille de la clôture de l’année jubilaire à Rome.

Avec notre correspondant au Vatican, Olivier Bonnel

Le centre de gravité de l’Eglise bouge avec le pape argentin et ce nouveau consistoire, le troisième du pontificat de François en est la preuve. Parmi les 17 cardinaux qui seront créés, sept proviennent de pays qui n’ont jamais été représentés dans le Sacré Collège : la République centrafricaine, le Bangladesh, l’île Maurice, la Papouasie-Nouvelle-Guinée, ainsi que la Malaisie, le Lesotho et l’Albanie.

« Le fait qu'ils proviennent de 11 nations exprime l'universalité de l'Eglise », a expliqué le pape François avant d’annoncer la liste. Ils représentent ces fameuses « périphéries » que le pape évoque souvent et qui correspondent aux nouvelles terres de mission de l’Eglise. Si les villes de Chicago, Bruxelles ou Madrid retrouvent un cardinal, c’est bien la décentralisation qui se poursuit : un seul membre de la Curie, à savoir Mgr Kevin Farrel, préfet du nouveau dicastère créé récemment pour les laïcs, la famille et la vie, recevra la pourpre cardinalice le 19 novembre prochain.

Un message fort à la Centrafrique

Le pape a également tenu à envoyer un message fort à la Centrafrique, à travers son archevêque emblématique, Mgr Dieudonné Nzapalainga. François remercie surtout un infatigable réconciliateur, membre, aux côtés d’un imam et d’un pasteur, de la plateforme interconfessionnelle pour la paix. C'est aussi un prélat qui ne cesse de sillonner le pays, mais également les capitales européennes pour dénoncer les impasses d’un conflit religieux. Au plus fort de la crise centrafricaine, l’archevêque de Bangui n’a pas hésité à abriter chez lui des musulmans pourchassés par les milices anti-balaka.

Le pape François voue une grande admiration à cet évêque de terrain qu’il a reçu plusieurs fois au Vatican et invité à participer au synode sur la famille à Rome il y a deux ans. Mgr Nzapalainga est surtout la cheville ouvrière de la visite du souverain pontife à Bangui l’an dernier, que beaucoup lui avaient pourtant conseillé de reporter en raison des menaces sécuritaires. Près d’un an après la visite de François à Bangui, Dieudonné Nzapalainga deviendra le plus jeune membre du collège cardinalice, à seulement 49 ans.

Le pape a aussi effectué un geste envers la Syrie. Le nonce apostolique à Damas, Mgr Mario Zenari, sera créé cardinal, mais restera en poste comme diplomate du Saint-Siège, une première dans l’histoire de l’Eglise.

Outbrain