Autour de la question

Quelle stratégie pour une véritable renaissance scientifique en Afrique?

ASFAP © ASFAP

Comment décourager la fuite des cerveaux ? Et encourager une recherche dédiée, et menée au Sud par les chercheurs et chercheuses du Sud ?

Publicité

Mettons en pratique le très beau concept humaniste venu du sud de l’Afrique : l’Ubuntu « je suis ce que je suis grâce à ce que nous sommes tous ». Devise adoptée par des physiciens et physiciennes engagés, du continent et de la diaspora, initiateurs de l’ASFAP une initiative unique en son genre pour établir une stratégie africaine pour la physique fondamentale et ses applications sur tout le continent. Partant du constat que la recherche africaine est systématiquement sous-représentée (alors que les talents ne manquent pas et que les besoins sont énormes) quelle stratégie adopter, à la fois pour décourager la fuite des cerveaux et pour encourager le développement autonome sur tout le continent de la science en général et de la physique en  particulier ?

Émission autour du projet Stratégie de développement de la recherche scientifique en Afrique, ASFAP, avec Faïrouz Malek (physicienne directrice de recherches au CNRS et membre de l'expérience ATLAS du CERN, cofondatrice du projet de stratégie pour la renaissance des sciences en Afrique) et Ketevi Assamagan, physicien au Laboratoire national de Brookhaven à New York (le lien vers vers l'École africaine de physique fondamentale et d'applications - ici)

Et par téléphone avec Charlie Dupiot.

Farida Fassi, professeur à l'Université Mohamed V de Rabat, physicienne en physique des particules, co-fondatrice de la Stratégie africaine pour la physique fondamentale et appliquée 

Norbert Hounkonnou, président du Réseau des académies africaines des sciences (du Network of African Science Academies). Il est aussi président de la Chaire internationale en physique mathématique et applications, à l'Université d'Abomey-Calavi

Simon Connell, professeur de Physique à l'Université de Johannesburg. Il a cofondé cette Stratégie africaine pour la physique fondamentale et appliquée.