Inflation et marché noir: le contrecoup de la réforme monétaire à Cuba

Billets de 20 pesos convertibles et de 20 pesos cubains. Flickr/Creative Commons

Par : Mikaël Ponge
22 mn

Des prix qui flambent, un dollar au marché noir toujours plus cher, et des pénuries qui durent : les conséquences de la réforme monétaire mise en place au début de l’année sur l’île, sont rudes pour les Cubains.

Publicité

Promise pendant des années, repoussée et enfin mise en place, la grande réforme monétaire est en vigueur, depuis début janvier 2021, à Cuba. Le peso convertible a disparu, ne reste que le peso cubain. L'objectif était de donner un nouvel élan à l'économie de l'île, étouffée par les sanctions, privés de ses touristes du fait du Covid, mais les effets sont encore loin de se faire sentir, au contraire. Les pénuries durent, l’inflation explose, et les files d’attente s’allongent devant les magasins, comme l'a constaté à La Havane, Domitille Piron.

  • Haïti : l’école en souffrance

La situation reste tendue face à l’incertitude politique. Le mandat du président Jovenel Moïse est contesté par l’opposition et un grand nombre de secteurs de la société civile. Lui maintient qu’il ne doit quitter le pouvoir que le 7 février 2022. Le dimanche 14 février 2021, des milliers de personnes ont manifesté leur attachement à la démocratie en marchant dans la capitale contre un retour éventuel de la dictature. Dans ce contexte de tensions, un secteur est lourdement pénalisé : le secteur éducatif.

  • La mort d’une légende de la salsa, Johnny Pacheco

Musicien, compositeur et producteur, Johnny Pacheco, qui était né en 1935 en République dominicaine est décédé à l’âge de 85 ans hier (15 février) à New York. C’est lui qui avait notamment fondé le label Fania Records. Une maison de disque qui a permis à la Salsa de prendre toute sa dimension et qui a permis à des stars telles que Celia Cruz, Willy Colon, ou encore Ruben Blades de briller.